Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 10:06

Attention ! Nouveau N° de Tél. pour

la Maison-Paroissiale de Pont-Hébert : 02.33.56.59.26

Elle se trouve au 28 RUE DE BAHAIS, à Pont-Hébert

Samedi 21 février 2015

9h00

 

10h00

AMIGNY : Messe pour Cécile JOSSELIN

 

PONT-HEBERT : Inhumation de Olivier MARION

 

Dimanche 22 Février 2015

1er Dimanche de Carême

9H30

 PONT-HEBERT : Messe

Messe pour Christophe LAVIEILLE, Colette JOUIN et Jeanne JOUIN, Thérèse GINARD, Marie-Antoinette & Bernard JOUET, Emmanuel HOUSSIN

 

 

 

Lundi 23 février 2015



 

Mardi 24 février 2015

18h00

PONT-HEBERT :  Catéchisme 

 

Mercredi 25 février 2015


 

9 h 00


 

 

20h00

PONT-HEBERT : Prière des laudes.

 

 

 

PONT-HEBERT : à la Maison Paroissiale, 28 rue de Bahais : Partage de l'Evangile de Dimanche prochain.


Jeudi 26 février 2015

  10h00

PONT-HEBERT : Réunion des catéchistes

 

 

 

 Vendredi 27 février 2015

15h00

 

17h00

 

 

18h00


19h00

TRIBEHOU : Prière du Rosaire

 

ST JEAN-DE-DAYE : Aumônerie pour les Collégiens ; repas 'piq-niq' pris en commun avec les Lycéens

ST JEAN-DE-DAYE : Catéchisme


ST JEAN-DE-DAYE : Aumônerie pour les Lycéens et Etudiants

 

 

Samedi 28 février 2015

 

18h00

ST JEAN-DE-DAYE : Messe

Messe pour Elisabeth de FORTESCU et Alphonse, Janine & Noël BOOM, Bernard MESNIL,

en l'honneur de St Quentin

 

Dimanche 1er Mars 2015 

 

2e Dimanche de Carême

11h00

PONT-HEBERT : Messe

Messe à l'intention de St Antoine ;

Messe d'intention pour Madeleine HERVIEU 

 Messe anniversaire pour Thierry GANCEL

Messe pour Renée DEVEZA,

 

 

PONT-HEBERT :

A NOTER SUR VOS AGENDAS : 

    *  Le Repas Paroissial aura lieu le Dimanche 15 mars à AMIGNY.

* Ouvert à tous : Partage de l'Evangile du "Dimanche suivant" chaque mercredi durant le Carême, à 20h00 au 28 rue de Bahais. Durée approximative 45 min.

* Dimanche 8 mars à 9h15 : "Papa ! Maman ! Je veux être prêtre ! : Vocation, formation, Chemin vers Le Bonheur.

Matinée animée par le père Nicolas COURTOIS vice-recteur du Séminaire de Caen et témoignages de deux jeunes séminaristes.

* Préparation-Réflexion en vue du Baptême des bébés : Réunion jeudi 5 mars à 20h30 en l'église de Pont-Hébert



Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Annonces
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 11:43

2015-03-08-SUR-LA-VOCATION-DE-PRETRE.jpeg

Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Vie Paroissiale
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 10:06

Je vous joins un lien qui vous permettra de lire et... qui sait, de partager avec d'autres encore les propos de l'homélie du père Michel Zanotti-Sorkine mercredi dernier sur notre beau pays. Pour cela, il vous suffit de cliquer sur : Il est grand temps que le Carême arrive !

Bon Carême dans la joie !

Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Foi
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 12:00

12/02/2014

Pape François : par l’Eucharistie,
le Christ veut entrer dans notre existence

A l'audience, Place Saint-Pierre, le Pape appelle les chrétiens à mettre leur vie
en cohérence avec l’Eucharistie et à y participer avec humilité pour
y rencontrer le Christ.


« Ce n’est pas la peine d’aller à la messe (le dimanche et à fortiori davantage)
si par ailleurs on dit du mal de son prochain, on n’aide pas celui qui est dans
le besoin (quelle que soit la personne ou le besoin) ou si on se sent supérieur
aux autres ». Qui peut dire qu’il n’a jamais entendu ce genre de réflexion ?

Réflexion au demeurant bien fondée, comme l’a expliqué le pape François,
dans sa catéchèse du mercredi 12 février 2014, consacrée à nouveau à 
l’Eucharistie : La messe n’est pas quelque chose que nous faisons nous même,
c’est vraiment une action du Christ, qui est présent et qui agit.
Or toute la vie de ce Christ n’est qu’amour et don total de soi, jusqu’à sa mort sur
la croix. Notre participation à la messe ne peut donc se comprendre que si
notre vie devient semblable à celle aimante et donnée du Christ.

Sur fond d’interrogations multiples - « l’Eucharistie fait-elle grandir ma capacité
à me réjouir avec ceux qui se réjouissent et à pleurer avec ceux qui pleurent ?
Me pousse-t-elle à aller vers les pauvres, les malades, les marginaux ?
M’aide-t-elle à reconnaître en eux le visage de Jésus ?... » 

le Pape a posé en fait trois questions : la messe, en particulier celle du dimanche, change-t-elle quelque chose dans notre relation avec les autres ?
Y allons-nous en nous reconnaissant pécheur ?
Notre participation à l’Eucharistie nous conduit-elle à la rencontre avec le Christ ?
En d’autres termes, le Pape a posé la question du lien entre la messe et la charité 
du chrétien, son humilité et sa relation personnelle avec le Christ.

A propos de la charité, dont on sait combien elle lui tient à cœur, le Pape s’est
montré concret : Comme le Christ qui désignait l’homme blessé au bord de la
route à celui qui lui demandait : « Qui est mon prochain ? », il a désigné à
la foule les Romains victimes des inondations de ces derniers jours,
ou ceux qui sont au chômage à cause de la crise économique mondiale :
« Nous devons les aider et prier pour eux », a-t-il insisté.

Et de bousculer un peu au passage l’assemblée présente Place Saint Pierre :
« Moi qui vais à la Messe, je m’occupe d’aider (…) ceux qui ont des problèmes ?
ou plutôt de commérer : Tu as vu comment un tel ou une telle est habillé ?
 »
(A suivi une mise en garde fraternelle, où François a mis les rieurs de son côté : « Quelque fois, on fait cela, après la messe, non ? Mais il ne faut pas le faire ! » ).

Concernant la seconde question, le Pape n’a pas hésité à affirmer :
« Si quelqu’un d’entre nous (on remarque au passage que le Pape se place
dans le lot commun) ne sent pas le besoin de la miséricorde de Dieu,
ne se sent pas pécheur, mieux vaut qu’il n’aille pas à la Messe
 ».
On va à la Messe, non pas parce qu’on est meilleur que les autres,
ou que l’on se considère comme tel, mais parce qu’on se reconnait pécheur,
qui a besoin d’être accueilli et régénéré par la miséricorde de Dieu,
fait chair dans le Christ ; parce qu’on veut recevoir son pardon, a-t-il poursuivi.
Et d’ajouter : « Ce « Je confesse à Dieu » que l’on dit au début n’est pas une convention, c’est un vrai acte de contrition. Je suis pécheur et je le confesse :
c’est comme ça que la Messe commence !
 »

« N’oublions jamais que la dernière Cène de Jésus a eu lieu « la nuit même où
il fut trahi » (1 Cor, 11 – 23). Dans ce pain et ce vin que nous offrons et autour desquels nous nous réunissons, le don du Corps et du Sang du Christ se
renouvelle chaque fois pour la rémission de nos péchés.
Nous devons aller à la Messe humblement, comme des pécheurs que
le Seigneur réconcilie avec Lui
 ».
Enfin, remarquant qu’une célébration qui, même si elle est très belle,
ne conduit pas à la rencontre avec Jésus, « risque de n’apporter aucune
nourriture à notre cœur et notre vie
 », le Pape a rappelé ce désir du Christ :
« Entrer dans notre existence et l’imprégner de sa grâce ».


« Vivons l’Eucharistie avec un esprit de foi, de prière, de pardon, de pénitence,
de joie communautaire, de préoccupation pour les nécessiteux et les besoins
de tant de frères et sœurs, dans la certitude que le Seigneur accomplira ce
qu’il a promis : la vie éternelle !
 » a exhorté le Pape dans sa conclusion.

Une catéchèse qui rappelle que, comme le disait Jeanne d’Arc à propos
du Christ et de l’Eglise, la Messe et la vie chrétienne, c’est tout un !

Traduction de Elisabeth de Baudoüin pour Aleteia

Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Foi
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 11:51

Le pape François donne « trois indices » d’efficacité
de l’eucharistie

ARTICLE | 13/02/2014 | Par Sybille d’Oiron
Commenter |Imprimer | Envoyer | Classer

C’est avec une vigueur prophétique que le pape a prolongé mercredi 12
février sa catéchèse hebdomadaire sur les sacrements. En invitant les
croyants et les communautés à la « cohérence entre la liturgie et
la vie chrétienne ».

« Mais combien êtes-vous ? » : c’est ce que nous ne saurons pas, et que demandait
le pape ce matin à un long essaim d’enfants français regroupés dans le premier
carré de la place Saint-Pierre pour l’audience générale de mercredi 12 février.
Serrés les uns contre les autres, ils tendent en criant leurs petites mains blanches
vers le pape qui, à peine arrivé sur la place, est descendu de sa papamobile et va
de salut en salut, aussi étonné que les enfants de cette longue rencontre avec
une jeunesse vrombissante.
Quatre-vingt-huit d’entre eux sont des élèves de 5e du collège Notre-Dame de Sion
(Paris VIe), et ils ont vraisemblablement rencontré leurs cent quarante camarades
parisiennes du même âge de Stanislas. On imagine quelle bousculade de souvenirs
va assaillir leurs parents à leur retour à Paris, ce soir !

Quelle chance, d’autant que le soleil est au rendez-vous. Et le pape François se tient
aujourd’hui encore aux vingt-cinq minutes qu’il accorde aux saluts de ses visiteurs,
encore trop nombreux pour la salle Paul-VI ce mercredi.

« Comment vivons-nous l’eucharistie ? »

En dépit d’une fatigue qui affleure parfois, il poursuit l’enseignement qu’il a
commencé sur les sacrements. Avec la vigueur qu’on lui connaît, et qui,
parfois, secoue ! « Quand il l’avait entendu, il était très embarrassé, et pourtant,
il aimait l’entendre »,
 dit l’Évangile à propos d’Hérode écoutant Jean Baptiste.
En est-il de même pour les fidèles face au pape François ?
Sur la place, les sourires sont radieux et pourtant, le pape n’y va pas de main
morte pour amener chacun à se questionner sur sa pratique.
 « Comment vivons-nous l’eucharistie ? », demande-t-il. Après avoir montré la semaine
dernière que l’eucharistie nous rend semblables au Christ, il donne aujourd’hui trois indices,
« trois signes » pour en vérifier l’efficacité dans nos vies.

• Le premier est notre « manière de regarder et considérer les autres ».
« Le Christ aimait rencontrer les personnes, en partageant leurs désirs,
leurs problèmes, tout ce qui occupait leur âme et leur vie.
Aujourd’hui, quand nous célébrons la sainte messe,
c’est avec des hommes et des femmes de toutes sortes : jeunes, vieux, enfants,
pauvres, riches, du même pays ou étrangers, seuls ou en famille. »

Le pape interroge : « Est-ce que l’eucharistie me porte à tous les considérer comme
mes frères et sœurs, à aller vers les pauvres, les malades, les marginaux,
à reconnaître en eux le Christ ? Est-ce que nous aimons comme le Christ
veut que nous aimions ? »

Prenant l’exemple de récentes inondations à Rome même, et du chômage,
il ajoute en souriant : « Est-ce que je me préoccupe d’aider, d’approcher ceux
qui ont ce problème, de prier pour eux ? Ou est-ce que je suis un peu indifférent ?
Et je dis en sortant : tu as vu comment celle-ci ou celui-là est habillé ? »
 
Secouant vigoureusement la main, le pape admoneste :  « C’est ce qu’on fait parfois,
et c’est qu’il ne faut pas faire ! 
Aujourd’hui, pensons à nos frères et sœurs.
Demandons à Jésus, que nous recevons 
dans l’eucharistie, de nous aider à les aider ».

Si l’un de nous ne se sent pas pécheur,
mieux vaut pour lui
qu’il n’aille pas à la messe !

• Deuxième critère « important », « la grâce de se sentir pardonné et prêts à
pardonner.
À quoi sert d’aller à la messe puisque l’on ne devient pas meilleurs que les autres,
demandent parfois les gens. Mais on célèbre l’eucharistie parce qu’on reconnaît avoir
constamment besoin d’être accueilli et régénéré par la miséricorde de Dieu,
faite chair en Jésus Christ. Et si l’un de nous ne sent pas ce besoin,
ne se sent pas pécheur, mieux vaut pour lui qu’il n’aille pas à la messe ! »
« Cela ne lui ferait pas de bien », 
 précise-t-il ensuite en espagnol.

• Troisième critère, « le rapport entre la célébration eucharistique et la vie de notre
communauté chrétienne ».
 Car « gardons en mémoire que l’eucharistie n’est pas de
notre ressort, ce n’est pas une commémoration, c’est un don du Christ qui se rend
présent. On peut faire une très belle cérémonie, extérieurement parfaite,
mais si elle ne conduit pas à la rencontre avec Lui, elle n’apporte aucune nourriture
ni à notre vie, ni à notre cœur.
Par l’eucharistie, le Christ veut entrer dans notre existence et l’imprégner
de sa grâce, de telle sorte qu’il y ait dans chaque communauté une cohérence
entre la liturgie et la vie chrétienne ».

Citant l’Évangile (Jn 6, 54), le pape conclut « nos cœurs sont remplis de confiance et
d’espérance. Vivons l’eucharistie dans un esprit de foi, de prière, de pardon,
de pénitence, de joie communautaire, d’attention aux pauvres et aux besoins
de tant de nos frères et sœurs, dans la certitude que le Seigneur tiendra envers
nous sa promesse de vie éternelle ».

De Famille Chrétienne , MAGAZINE

N°1935 du samedi 14 février 2015

         Sybille d’Oiron

Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Foi
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 11:09

Pas la guerre ? Vivre en Paix ? Notre Pape François a expliqué comment s'y prendre à un groupe d'enfants. Comme nous sommes tous enfants de Dieu, alors cela nous concerne également, n'est-ce pas !? Pour connaître le "mode d'emploi" cliquez sur ce lien :

La Paix, pas la guerre

 

 

Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Foi
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 10:18

Pour en savoir plus, un lien :

Ecclesia 2014 : Rassemblement des étudiants chrétiens

Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Foi
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 08:52

Sur un site catholique "Aleteia" site de perles catholiques de la semaine, de quoi amasser des trésors pour rendre grâce à Dieu ! Je viens de relever cet article intitulé : "De l'autre côté du confessionnal".

Je vous le partage via ce lien : de l'autre côté du confessional

Bon Dimanche !

Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Foi
commenter cet article
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 16:37

10928634_900611339951772_228952701_n.jpg

Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Foi
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 18:10

DSC_0342.jpg

 

Dates des rencontres d'Aumônerie 3 premiers trimestres  2015

Dates Horaires Collégiens Horaires Lycéens & Etudiants
Vendredi 23 janvier 17h30 -19h30 19h00 - 21h00
Vendredi 27 février 17h30 -19h30 19h00 - 21h00
Vendredi 20 mars 17h30 -19h30 19h00 - 21h00
Du 13 au 17 avril Pélerinage à Rome Pélerinage à Rome
Vendredi 22 mai 17h30 -19h30 19h00 - 21h00
Vendredi 26 juin 17h30 -19h30 19h00 - 21h00
Du 3 au 7 août  Mini-camp d'été Mini-camp d'été


Partager cet article

Published by Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert - dans Vie Paroissiale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert
  • Le blog de Paroisse Sainte Famille de Daye-Pont-Hébert
  • : Annonces, vie de la Paroisse, vie et annonces propres aux différents services, méditations, partages, liens
  • Contact

BIENVENUE à la Paroisse

PORTAIL OUVERT

Recherche

PERMANENCES PAROISSE

Les permanences ont lieu au Presbytère de PONT-HEBERT, 18 RUE DE BAHAIS les : 

Mardi de 10h00 à midi,

Vendredi de 10h00 à midi,

et le Samedi de 10h00 à midi.

Le téléphone est le : 02 50 48 92 89

Vous pouvez souvent trouver une personne présente au Presbytère en dehors de ces horaires.

Liens